ÉTYMOLOGIE - ÉCUSSON - GÉOLOGIE

 

ÉTYMOLOGIE


L’étymologie est ambiguë.


Jusqu’en 1970, les traducteurs ont hésité entre AQUAE SPARSAE et AQUIS PASSIS 


AQUAE SPARSAE, ce sont les eaux qui stagnent et sont éparses d’AIGUEPERSE dans le PUY DE DÔME.(63), patrie de MICHEL DE L’HOSPITAL créée en 1016.


AIGUEPERSE vient de AQUAE SPARSAE .


Mais les avis sont plus que partagés et certains pensent que notre AIGUEPERSE vient de AQUIS PASSIS


En tous cas c’est de l’eau. ( et de la bonne eau , comme dit ma bande - la fameuse “ bande à bonne eau ) .


Ce sont les eaux vives, courantes, les eaux éparses, les eaux qui vont de toutes parts, qui sont répandues de tous côtés , venues du  Nord et du Levant, filant vers le Midi. Les nombreux ruisseaux sont des bras des sources du Sornin , un affluent de la LOIRE toute proche.


Ces deux AIGUEPERSE, dans le RHÔNE(69) et dans le PUY DE DÔME (63)  nous occasionnent bien des désagréments avec la poste . Si  le 9 de 69 est mal fermé, le courrier visite le PUY DE DÔME et l’AUVERGNE.


A ce jour, aucune lettre n’est revenue en “accordéon”.

Merci, Messieurs les postiers!.


Qu’en pensait le Père PERCIER , curé d’AIGUEPERSE ?


NOTE D’HISTOIRE ( Écho N° 2 mars avril 1970 - André PERCIER)


Le nouveau dictionnaire des noms de communes dit, depuis l’an dernier, que AIGUEPERSE cela ne veut pas dire comme notre homonyme “ les eaux qui stagnent, qui sont éparses ( AQUAE SPARSAE en 1016 ) , mais “ les eaux qui passent “ ( AQUIS PASSIS en 1100 ) .

AIGUEPERSE dans le Puy de Dôme , est une commune bien plus  importante et plus ancienne, bien que ses monuments soient plus récents. L’illustre Michel de L’HOSPITAL, qui vécut 66 ans au XVI° siècle, en fut la célébrité. Il est curieux qu’il y eut un hospital dans les deux AIGUEPERSE. Attention ! si le nom d’hôpital est resté pour les hospices où l’on soigne des malades, au XII° siècle cela voulait dire : hôtellerie, étape de diligence , relais . Bien sûr, quand on a vu l’hôpital de BEAUNE, ou même de CLUNY, on comprend mieux la forme de notre église ( demandez à M. le Maire ) , mais à l’origine l’église collégiale d’AIGUEPERSE comptait douze chanoines. 



            ECUSSON CHEVAGNY LE LOMBARD


L’écusson  d’AIGUEPERSE est un “écu galbé de sinople”.


Sur cet écu, sont représentés deux BLANCS ou CHEVAISGNES.


Ces chevesnes sont des poissons des étangs  et des rivières, aussi appelés “MEUNIERS”.


Un “blanc” nage, l’autre contre-nage.


Ces deux blancs sont liés d’or, d’un cordon au naturel, sur galbe coupant.


Cet écu donne déjà la couleur locale.


AIGUEPERSE est un endroit  riche en rivières et en cours d’eau poissonneux.


Ces armoiries sont celles du Seigneur de CHEVAGNY (l’un des hameaux d’AIGUEPERSE), Sire ARCHIMBAULD  LE BLANC, un bâtard de la Famille DE BEAUJEU.


AIGUEPERSE est située dans le “HAUT BEAUJOLAIS”.


On peut voir cet écusson très rare dans notre  église, sur une frise qui se trouve dans la “chapelle de la Bruyère”.


Cet écu est sculpté sur la pierre.





                        VUE GÉNÉRALE DU HAMEAU DE CHEVAGNY


                            GÉOLOGIE


















AIGUEPERSE est sis sur un socle cristallin.


Il repose exclusivement sur de la micro-granulite (granit porphyroïdique) qui, en se décomposant, a donné des terres siliceuses et silico-argileuses, riches en potasse, suffisamment azotées, mais pauvres en acide phosphorique et en chaux.


D’autre part, la vallée  d’AIGUEPERSE est une vallée basse, ouverte en son centre,. Cette vallée se resserre au hameau de CHEMARIN.


Ceci fait que des courants d’air s’établissent facilement et cela rend AIGUEPERSE sujette aux gelées précoces d’automne et tardives de printemps.


COURTÉPÉE a visité AIGUEPERSE en 1777. Il a appelé ce pays “ le tombeau de la nature “, ce qui n’est pas très flatteur .

Pourquoi ce surnom ??. AIGUEPERSE est située au fond d’un vallon dominé par de petits monts d’altitude moyenne ( 500m) . Citons le Mont Guillen ( 565m) , Les Matrays ( 470m ) ; Les Sarrêts ( 579m) ; Chante-Alouette ( 516m) ; Bordes ( 549m) ; La Forêt ( 558m) ...


Autrefois , les forêts recouvrant ces monts rendaient AIGUEPERSE très humide . Ces forêts ont été souvent remplacées par des prairies.

        Et puis nous sommes au pied du Mont Saint Rigaud ( 1012m) , point culminant du département du Rhône.


Ces conditions climatiques ( humidité et froid) favorisent l’implantation des pâturages.


En ce qui concerne les moissons, on faisait un peu de blé et du seigle.


N’oublions pas qu’AIGUEPERSE est voisine du CHAROLLAIS (élevage).

Les “ modernes” écrivent “ Charolais” , avec un seul L , ce qui m’énerve particulièrement , ( qu’en penserait Joanny FURTIN ? ) d’autant que tous ne semblent pas d’accord et qu’il existe des associations qui conservent les deux L .


En 1900 on cultivait 1058 ha sur 1277.


La majorité est en prairies.


Le bourg d’AIGUEPERSE est entouré de prairies et de forêts.




 

ÉCUSSON de CHEVAGNY LE LOMBARD